La réponse est peu évidente. Peut-être n'existe-t-elle pas. Le besoin d'en approcher une est apparu après de nombreuses lectures avec l'animation japonaise au cœur des débats.

Devenons-nous, sommes-nous, animefan dès lors que l'animation japonaise n'a plus de secret pour nous, que nous sommes capables d'évoquer les différentes techniques d'animation propre à chaque époque, d'admirer ce qui fait l'importance de chaque impact. D'ailleurs, devons-nous considérer qu'il y a un avant et un après Shinseiki Evangelion? Et que rien ne peut oser prétendre égaler la puissance de l'oeuvre d'Anno. L'ambition de l'animefan ne serait-il pas de savourer chaque œuvre que de courageux réalisateurs aiment nous faire partager afin d'en tirer un nombre d'interprétations tout aussi intéressantes les unes que les autres?

Est-ce cela un animefan?

Peut-être. Ne pourrait-il pas être celui qui estime que la passion ne se transmet que par le respect des auteurs? Ne sommes-nous pas animefan dès lors qu'à la sortie de la dernière bombe gainaxienne, du dernier tome de notre alchimiste préféré, une seule chose nous obsède: les posséder? N'est-ce pas là le meilleur moyen de manifester sa passion et son adoration?

Non?

Qui peut répondre réellement après tout? Car que dire de celui qui attend avec impatience la sortie non matérielle, officieuse finalement, de son dernier coup de foudre? Ne pouvons nous pas nous considérer comme fan à partir du moment où on est atteint de cette putain d'adrénaline à la vue ou lecture d'une quelconque scène. Sommes-nous exclus de ce cadre à partir du moment où nos goûts se tournent vers cette production typée que peuvent être ces saletés d'anime loli/pedo/moe? Le plaisir à les regarder est-il différent de celui qui adule l'originale chiantitude d'un Manglobe ou encore le travail autant sur le fond et la forme d'un Bones?

Ça ne suffit pas?

Peut-être alors que cela situe encore à un autre niveau. La passion doit-elle se manifester ailleurs également? Se procurer le moindre produit dérivé, se mettre dans la peau d'un de ses personnages favoris, utiliser ses œuvres favorites comme sources au sein d'une vidéo, écrire des critiques autour de la japanimation, participer aux conventions telles que la Japan Expo, l'Epitanime, ou autres: tout cela est-il nécessaire pour faire de nous des animefans?

Je ne crois pas, tout ces diverses descriptions ne reflètent jamais qu'une façon d'être un animefan. Entrer dans l'une d'entre elles me paraît amplement suffisant, peut-être même en ai-je oublié un grand nombre.
Être animefan, ce serait pas tout simplement prendre plaisir devant un quelconque animé en mettant de côté tout le reste?