Et oui, encore, toujours, ce qui me retient à l'animation japonaise reste cet amour porté envers l'association d'un anime (ou plusieurs) avec une musique qui le(s) sied parfaitement (ou pas). Cette année fut bien remplie, j'ai moi-même pu réaliser plusieurs vidéos même si je dois, en toute honnêteté, admettre que seule une, Awakening déjà présentée auparavant, doit mériter le coup d'œil.
Je ne suis toutefois pas là pour vous parler de mes créations mais de celles qui m'ont plu et, je pense, méritent le détour. Ce fut, vous pouvez l'imaginer, une sélection difficile, qui a entraîné des larmes, vu mourir un grand nombre de gladiateurs, où seuls 50 clips ont réussi à se frayer une place. Classés du 50ème au 1er, je vais vous les présenter par groupe de 10 et ça commence tout de suite avec ceux-là:

50 – A melody of memories de Gallia & Kitty
Ce clip, comme d'autres à venir, fait parti de ma sélection des clips les plus intéressants après avoir passé la moitié de l'année. Sans être marquant, le travail effectué pour marier 2 animes comme s'il n'y en avait qu'un seul reste toujours aussi plaisant. Le genre même du clip joue toutefois en sa défaveur, étant un peu trop romantique à mes yeux.

49 - My world d'Oro$hi
Oro$hi, clippeur marocain, fait parti de la nouvelle vague de la communauté francophone. Son univers vient fortement rappelé celui très réputé de SoH: tout dans l'ambiance. L'exécution de My World est simple, rien que personne ne puisse faire, mais c'est toute l'atmosphère de cette vidéo qui fait la différence.

48 – Live d'Animated
Après My World, voilà un autre clip où l'ambiance s'occupe de tout. Malgré un montage empli de défauts, grâce à un choix de scènes judicieux, Animated parvient à nous faire planer l'espace de 3 minutes. Malheureusement, son choix musical vient quelque peu gâcher le plaisir...

47 – De:Light d'Aggressor
Après tant d'ambiance, il fallait remettre les pendules à l'heure et Aggressor y parvient parfaitement avec De:Light. A peiné monté mais misant tout sur la classe, l'action synchronisé avec l'audio, le charisme des personnages du clip et à l'aide d'un encodage qui fait plaisir à la rétine, Aggressor fait mouche et fait monter la pression le temps d'une vidéo.

46 – Seiza de Narutomaniac
Direction Paranoïaland avec Narutomaniac. Ici, vous avez rendez-vous avec le quotidien d'un mec paumé qui sait pas trop quoi faire à part jouer des jeux de cul et partir dans des trips un peu spé. On évite un peu de se demander ce qu'il a ni ce qu'il prend, on matte et on apprécie, c'est tout!

45 – Krodium de Hard Gilou
Ce clip est naze, il est mal foutu, c'est moche mais voilà: il est putain de drôle!!! Associé le trailer audio de Podium à l'anime Detroit Metal City est une preuve de folie inégalable. Pour regarder ce clip, mettre son esprit critique de côté et juste laisser le peu de sens de l'humour que vous possédez prendre place... si vous en avez un peu hein.

44 – Incubus de Radical Yue
Incubus, c'est un peu le clip propre, sans soucis, qu'on aime matter de temps en temps et pas plus. La faute à une association anime/musique qui fait pas forcément transpercer les cieux. Techniquement, ce clip mérite une très bonne place mais il lui manque ce petit plus qui fait qu'un clip marque les esprits pour un long, très long moment.

43 – Bakadance d'Aggressor
Voilà Aggressor déjà de retour. Ici, il fait exactement le même exercice que pour son De:Light mais dans un registre comique, le montage en plus.

42 – Lost in your Soul de Thalia
Prendre un shonen connu de tous et en faire quelque chose d'un peu plus intéressant qu'une simple évolution de personnage grâce à de simples combats, voilà ce que fait Thalia avec Lost in Your Soul. Ici, point de combat, juste une relation entre 2 personnages qui essaient de se trouver malgré de nombreux obstacles. Idée simple mais efficace.

41 – Android Love de Snowcrash
On finit la première série de clips avec Snowcrash. Tout est dans le titre: Android Love. Avec pour musique, un titre de la flippante Björk, Snowcrash apporte de la couleur dans un monde où il y en a pas, un monde où une romance imprévisible (quoi qu'on parle de fiction là...) prend place. Petite mention spéciale quant à l'insertion discrète de scènes tirées de I Robot!

Voilà pour cette première partie, la suite le plus tôt possible!