Putain, mais qu'est-ce qu'il vient raconter sa life lui, vais lui couper la tête un coup, tenez!

Je suis atteint d'un syndrome:
Incapacité à dépasser le cap des 3 premiers épisodes
Conséquence?
SI je devais faire un récap des animes, récents ou pas, dont j'ai vu le début que j'ai apprécié mais que je n'ai pourtant pas continué ou qui, tout simplement, à la lecture des critiques dessus, m'intéressent, de tête, je peux citer:
Cowboy Bebop
Ghost in the Shell
Ergo Proxy
Kara no Kyokai
Ghost Hound
Samurai Champloo
Texhnolyze
Princesse Tutu
etc...

Pourtant j'ai le temps!

Alors, oui j'avoue, y'a une part de flemme vraiment pas négligeable dans l'histoire. On pourrait faire une dissertation sur ma capacité à passer des heures à ne rien foutre, au mieux, à écouter de la musique ce qui pourrait à la limite excuser le temps occupé à autre chose étant donné que faire ça en mattant un anime c'est pas vraiment compatible. Cette flemme est aussi la conséquence de la longueur de la liste: à quel anime donner la priorité? Sérieusement, faut se calmer sur la production, j'ai l'impression qu'on peut m'étaler une vingtaine d'animes culte non vue rien qu'en se limitant au mecha. Alors c'est bien joli mais quand t'as un pote qui t'harcèle pour matter GITS, l'autre pour Samurai Champloo et encore l'autre pour Princesse tutu, ben moi je choisis de faire autre chose. Clipper par exemple!
Ouais pis d'ailleurs en fait, tout ça, c'est la faute aux AMVs. Mon syndrome n'est que la conséquence de la quantité monstrueuse de clips regardés. Imaginez, j'ai pas vu un seul de ces animes mais je connais chacune de leurs scènes cultes sur le bout des doigts, y'a de quoi te retirer l'envie de lui accorder l'attention qu'ils, paraitrait-il, méritent. Pis en plus, même sans ça, sérieux c'est abusé, les séries les plus cultes, on est pas fichu de garder le secret sur leur contenu sur les forums ou les blogs. Ouais, t'as mis une balise spoil, ouais t'as prévenu dans le premier paragraphe! Et alors! J'aime lire moi, je veux savoir moi! C'est pas ma faute si vous êtes incapables de parler d'une chose qui vous a plu sans entrer dans le détail. Bande de noobs!
Mais dans l'adversité, un jour, j'ai découvert la solution, celle qui me sortirait de ce traquenard. Une solution vraiment simple: regarder l'animé avant les autres, tout du moins, très vite après sa sortie!


Alors là, tout ce blabla pour une solution si naze, non mais vraiment... *soupir*

Donc voilà, du coup, en gros, je suis chaque saison la même tradition comme 95% des otakus c'est-à-dire me renseigner sur les animés à venir.
Après un tri d'une rapidité que même Flash Gordon envierait, je fais une sélection qui ne dépasse pas les 5 animés par trimestre, soit environ 2 heures à consacrer chaque semaine à un de mes loisirs soit disant favori. En théorie, ce devrait être un système efficace. Mais bon, justement, ce n'est que de la théorie.
Non car arrivé à ce point, le syndrome dont je suis atteint refait surface, encore une fois, conséquence d'un autre problème:
L'anime dont tu sens au 1er épisode qu'il y a du potentiel mais qui était pas assez prenant au premier pour que tu continues de suivre
En fait, c'est souvent ce qui se passe. Actuellement, Durarara! a commencé, j'en ai attendu vraiment beaucoup tellement on présentait cet animé comme la bombe à venir, celle que si tu la prends pas dans ta gueule, ben t'as raté ta vie alors que bon, c'est une bombe quand même alors je comprends pas trop comment tu peux réussir ta vie en la prenant dans ta gueule comme tu vas en mourir.
Ouais ben voilà, j'en ai tellement attendu que, même si, ouais, le 1er épisode était sympa, j'ai été déçu. C'était pas si dingue que ça, c'était propre et ça posait un univers mais il manquait ce petit truc qui m'a permis de regarder du début à la fin des animés dernièrement. Ceci dit, dans le cas de Durara!, je vais matter la suite... Un jour... Le plus tôt possible... Ouais dès que j'ai le temps, je continue, ça se sent que ça en vaut la peine ... Ha merde mais j'ai le temps... Fail.


Je boude, il regarde même pas l'anime dont je suis issue, méchant!

'Fin bon dans le tas, y'a quand même des animés qui arrivent à me tenir en haleine jusqu'au bout. Ils savent m'intriguer, me tenir grâce à la classe leur perso, la particularité et/ou le réalisme de leur scénario palpable dès les premières minutes, la singularité de l'univers où a lieu le récit.
Car oui, c'est l'évolution de Lain qui m'a permis de regarder Serial Experiments Lain jusqu'au bout alors que je ne suis pas même pas sur d'avoir pigé 1/4 de l'histoire. Ce personnage me fascine par les multiples facettes qu'il nous montre.
Oui, c'est l'introduction à l'univers de Bounen no Xamdou et ce que va dire Nakiami dès le 1er épisode à Akiyuki qui va me faire comprendre que je tenais là une perle et que je me devais de l'admirer jusqu'au bout.
Oui encore une fois, c'est l'univers si particulier aux couleurs tout aussi particulières, la chieuse de Hitagi et le couple qu'elle forme avec Araragi qui m'a fait suivre Bakemonogatari semaine après semaine, comme une ménagère suit son feuilleton préférée.
A Higashi no Eden, c'est un grand oui encore une fois à un 1er épisode qui se passe dans des Etats-unis très bien retranscris qui sauront me faire comprendre que je tenais là un anime qui casse tous les préconçus sur le genre.

Ce sont ce genre de choses qui parviennent à briser la flemme que j'éprouve quant au fait de matter un animé. Finalement, ça se joue sur des détails. Détails peut-être stupide d'ailleurs, même très sûrement, car je sais pertinemment qu'un 1er épisode n'est absolument pas représentatif d'une série. Mais finalement, la 1ère impression est aussi la plus importante pour les animés et il semble que le glandeur que je suis a besoin d'une impression déstabilisante pour quitter sa léthargie.
Avec tout ça, je dois aussi reconnaître que je m'intéresse quand même de plus en plus au format papier plutôt qu'au format animé. Mais ça, c'était encore autre chose...