Saycet, c'est d'abord le compositeur Pierre Lefeuvre, qui aura presque à lui seul créé l'album One Day at Home, rejoint d'abord par Zita Cochet puis ensuite par Phoene Somsavath avec qui il sortira l'album grâce auquel je les ai découverts, Through the Window.
Leur musique est simplement un concentré d'ambiances diverses et variées. Vous savez des fois vous rentrez du taff, vous avez envie de rien à part vous poser et ne penser à rien. C'est notamment dans ce genre de moments qu'on apprécie d'écouter leurs compositions! Mais ce n'est pas que de la musique apaisante que la triplette nous offre, loin de là. C'est aussi un concentré de sons littéralement planants. Fans de Sigur Ros, vous trouverez votre bonheur en écoutant Saycet. Sans que ceux qu'on peut considérer comme des ténors de l'electro ambiante et mélodique trouvent là des auteurs de leur trempe, les compositions de Pierre Lefeuvre font preuve d'une recherche musicale rare. Savant mélange de sons synthétiques et de cordes parfois accompagnés de sons du quotidiens, il parvient à donner une force à chaque note, comme s'il la justifiait. Rien ne semble artificiel.
Vous l'avez compris, musicalement, c'est de la bonne.
On pourrait croire à de l'instrumentale mais non, ce n'en est pas. Pourtant, quand une voix apparaît au sein d'une mélodie, on n'en oublierait presque sa nature humaine tellement elle s'y intègre discrètement, comme si, finalement, elle était la musique quand la musique serait la voix. D'ailleurs, cette voix joue également énormément dans l'intérêt que suscite Saycet en moi. Elle apporte le sentiment d'écouter une musique universelle, cela notamment en employant aléatoirement l'Anglais et le Japonais entre autres. D'ailleurs en tant qu'amoureux de la langue de Shakespeare et animefan que je suis, je dois avouer être sensible à ces choix. Dire que ce choix se fait "aléatoirement" est évidemment hyperbolique, encore une fois, il paraît toujours justifié. Ce verbe pour parler de musique est quand même incroyable mais je ne vois pas comment exprimer le fait que je le comprenne. Quand une de leurs mélodies arrive à notre oreille, il ne fait aucun doute que le choix linguistique est le bon.

Enfin, le titre Easy est un bel exemple d'un dernier point de ce que recherche le trio. Pour rappel, on a affaire ici à de l'electro ambiante et mélodique. Elle évoque des images permettant de quitter le sol le temps d'une chanson. Assumant jusqu'au bout ce statut, le clip vidéo met parfaitement en avant ce point. De beaux plans, floutés pour leur donner un plus grand poignant, un côté finalement plus mystérieux. Des images défilent montrant la nature sans entrer dans une quelconque morale. Simplement regarder et admirer, ne pas chercher plus loin. Adepte du montage vidéo, j'apporte une importance non négligeable aux clips que font les artistes.

Saycet, finalement, c'est frais et apaisant, c'est un bon médicament contre la déprime. Alors courez sur leur myspace et plus encore!