Novembre 2011, la plume enfin sortie
J'arrive, j'sors les griffes aussi
Marre de pas croire en ma chance
Prêt à entrer dans l'monde de l'indépendance
J'sais maintenant quelle voie j'souhaite suivre
Même si elle me permettra p'tete pas d'vivre
Me voici, Karim, Comorien, oui encore un
Mais m'compare pas avec l'tout récent Sultan ou ROH2F l'ancien
M'compare pas non plus avec Rim-K du 113
Non pas que ça me mettre mal à l'aise
Au contraire, j'suis là pour tous les mettre à terre
Pas pour autant que j'leur manque de respect
Comme eux, le rap est dans ma chair
Comme eux, j'balance chaque ligne pour étonner
Sauf qu'eux et moi c'est pas le même délire
C'pas qu'une histoire de style, aussi une façon différente d'écrire
Forme et fond toujours j'additionne
Ecoute bien, j'me présente, j'auditionne:

Né un soir de décembre 90
Comme Orelsan, j'ai un côté geek
Connu par mes proches sous l'pseudo MimS
J'balance mon flow mieux qu'Maître Gims
J'me lance dans l'rap, j'pars à l'assaut
J'serai celui à avoir l'dernier mot
Quand j'prendrai la première place assis sur mon trône
Ce sera pas du pot, encore moins l'résultat d'Mélofée et son Métronôme
Ce sera grâce à moi-même et ceux qui veulent m'accompagner
Ceux qui suivront à l'aveuglette comme Gilbert Montagnier
Malgré un fait certain que je n'peux nier
C'que dans c'biz, il est dur de gagner
Dur de percer mais j'suis pas résigné
Plutôt déterminé, sûr de moi, prêt à régner
D'ici là, avant ça, j'émets une pensée :

A mon meilleur pote Vlad qui m'a réveillé
Fait comprendre qu'parfois fallait oser
J'profite de c'texte pour le remercier
J'profite de c'texte pour l'encourager
Car lui aussi, dans l'son, il s'est lancé
Pourtant au début, c'était pour s'amuser
Sur sa guitare, autodidacte, il déconnait, rigolait
Pas à pas, il a fait des progrès
J'crois bien qu'maintenant sur sa gratte il est loin d'être mauvais
Puis une opportunité s'est présentée
Rejoindre nos potes Romain et Flo? Il a pas hésité
Ensemble, ils veulent monter
Si j'le peux, j'hésiterai pas à les aider
En tout cas, j'espère que leur taff va payer

Si oui, j'espère les imiter
J'veux croire que la réussite m'est destinée
Même si seul, c'est encore plus dur d'y arriver
Pas d'problème, quoi qu'il arrive, j'grimperai
Puis seul, j'compte pas l'rester
Mais comme Vlad, j'veux bien tomber
Ou mon groupe s'limitera à une unité
J'rêve d'un crew métissé
A univers différents mais par les idéaux rassemblés
Un crew où chacun s'complèterait
Du DJ au parolier, tous prêts à militer
Une sorte de crew de supers guerriers
Craint par le gouvernement, par le peuple adulé
Une bande de robin des bois motivés
Qui distribuent au peuple des sons travaillés
Toi qui m'écoutes, si tout ça t'fais pas kiffer
J'pref être sans team fixe que mal accompagné

Dans l'cas contraire, permets-moi d'rajouter
Qu'il n'y a pas qu'le rap qui m'fait bouger
J'vis de toute musique moi, de créativité
Rap, Rock, tout c'que j'veux c'est planer
S'enfermer dans le hip-hop, quelle mauvaise idée
J'pense que tout peut m'apporter
Bref, temps d'ralentir, d'te laisser respirer
On y arrive, j'ai bientôt terminer de débiter
J'précise juste que jamais sur les medias j'me reposerai
Questions sons, radio et mal de tête sont liés
Contre ça, j'écoute Radiohead pour m'évader, m'soulager
Car du déclin du rap, les majors sont les responsables au sommet
J'veux pas faire partie d'leurs daubes planquées derrière un Hadopi pété
Maintenant si t'es dans l'même délire, suffit d'me contacter
Crois-moi, si t'as la motiv, on va les faire vibrer
Tellement que l'monde verra dans notre rap un nouveau-né
Un genre nouveau, un p'tit bébé
Mais bébé deviendra grand, bébé va régner