Internet ça va vite. Trop vite. L'high-tech en un clin d'oeil devient obsolète. Ces outils obsessionnels perdent brutalement tout leur éclat. Pour qu'enfin on se libère de notre addiction? Jamais, décrocher de la toile, c'est bien trop difficile pour nous, la disparition d'un de nos objets favoris implique l'émergence d'un autre. Voilà pourquoi chaque génération évoque avec nostalgie différents ères d'Internet. Je suis de ceux qui sont à cheval sur deux générations. Ce "Y" ne suffit pas à me décrire, non, il en dit bien peu de mon vécu virtuel, cette autre vie, celle où tu te fais des amis aussi importants que ceux avec qui tu as grandi. Phénomène étrange, à chaque technologie ses amis, si l'un ne suit pas le départ de l'autre, les nouvelles se font petit à petit de plus en plus rares jusqu'à que finalement, on s'oublie. Pour d'autres rencontres. Une histoire sans fin.
MSN, aujourd'hui, tu restes encore le point central de ma vie avec Internet. Milieu des années 2000, tu balayais d'un revers de la main ces chats remplis de "ASV?". Mais si rappelle-toi, ce chien noir bien serviable, en un clic, il allait chercher ce dont on avait besoin. On peut dire qu'il était vraiment notre meilleur ami pourtant tout le monde l'a oublié maintenant. Il est parti rejoindre de vieux os comme le Minitel. Ironique pour un chien. Pauvre Lycos, malgré son bon caractère, on lui a dit adieu il y a maintenant bien longtemps. On n'en voulait plus, de Caramail. Oui, on n'en voulait plus, face à ses chats bordéliques, ses gens en manque d'affection, toi MSN, tu apportais plus d'intimité, fini les gros salons publics, place à la liste de contacts, aux avatars, aux messages personnels et tant d'autres choses. Tu resteras pour toujours associé à mes années collèges, après tout, n'ai-je pas eu ma première histoire de love grâce à toi? Tu as été témoin de l'évolution de ma mentalité, longtemps le langage SMS aura été pratiqué sur tes fenêtres jusqu'à qu'enfin je me rende compte de la beauté de notre langue au point de ne plus pouvoir lire ce dernier aujourd'hui. Pendant tout ce temps, ma liste de contact aura bien évolué, ou plutôt, gonflé, tu m'as même vu changer d'adresse mail en recherche de plus de tranquillité. En vain. Finalement, malgré tout, tu n'auras pas su me faire atteindre ce niveau de contrôle tant souhaité.
Notre histoire a pris fin, il n'y a pas si longtemps. Tout juste eu le temps de faire une nouvelle rencontre tout en romance grâce à toi, la dernière en fait. MSN, tu le sais, Internet ça va vite, trop vite. Tes service ne m'ont soudainement plus trop suffi. Que pouvais-tu faire face à toute cette nouvelle concurrence? Skype apporta tout ce que tu avais déjà et de nouveaux services, Facebook vint rassasier les plus curieux et Twitter atteint le summum du partage en démocratisant le microblogging. Tu connais le principe d'une toile, il faut y piéger tes victimes pour qu'elles ne puissent plus s'en sortir, à ce jeu là, tu n'es plus l'araignée la plus redoutable. Ne t'inquiète pas, tu n'as pas à t'en vouloir, c'est la dure réalité de notre société, une technologie est de par son essence destinée à disparaître un jour et cela vaut aussi pour tes remplaçantes.
Ton patron l'a bien compris et ne s'est pas indigné, il a préparé la transition et tient à garder une part de toi dans Skype qu'il s'est procuré car il sait à quel point tu restes le symbole de toute une époque. Ta fin est d'ores et déjà annoncée, le 15 mars 2013 sera ton dernier jour parmi nous.

Sayonara, MSN.